Repenser les politiques en faveur de la créativité : La culture, un bien public mondial

La série des Rapports mondiaux a été lancée en 2015 pour évaluer la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui est désormais ratifiée par 150 pays et l’Union européenne. Cette série d’ouvrages devait également servir à montrer comment la mise en œuvre de la Convention contribue à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies ainsi qu’à ses Objectifs de développement durable (ODD) et à leurs différentes cibles. En effet, la Convention énonce dans son préambule la nécessité d’intégrer la culture en tant qu’élément stratégique dans les politiques nationales et internationales de développement, ainsi que dans la coopération internationale pour le développement. L’un des objectifs de la Convention est de réaffirmer le lien entre la culture et le développement pour tous les pays, en particulier les pays en développement, et d’encourager l’action politique nationale et internationale à reconnaître la véritable valeur de ce lien.

Le troisième Rapport mondial est publié en février 2022, plus de deux ans après que les premières vagues de la pandémie de COVID-19 ont plongé le monde entier dans une crise sans précédent. Les deux premières éditions de la série cherchaient à comprendre le rôle joué par la ratification de la Convention dans les changements de politiques culturelles nationales et internationales, contribuant à une protection et une promotion plus efficaces de la diversité des expressions culturelles et à la réalisation des ODD. Cette troisième édition continue à mesurer les succès et les défis dans ce domaine en se basant sur des cadres et des méthodologies de suivi qui s’imposent de plus en plus au sein des Parties à la Convention. Elle offre également un aperçu des difficultés auxquelles est confronté l’écosystème culturel et créatif dans le contexte de la crise mondiale de COVID-19 et des solutions proposées en réponse à celle-ci et à l’appel à la Décennie d’Action lancé par le Secrétaire général de l’ONU.

Pour ce faire, le Rapport souligne les solutions mises en œuvre au niveau mondial dans les secteurs culturels et créatifs pour relever les défis internationaux qui ont été exacerbés par la crise de la COVID-19, notamment la pauvreté, les inégalités entre les sexes, le changement climatique et les inégalités entre les pays. À l’échelle nationale et locale, le Rapport identifie également les tendances des politiques, budgets, institutions et mécanismes de gouvernance culturels. Enfin, au niveau individuel, il analyse le rôle de la société civile, des médias, des syndicats et du secteur privé dans la sensibilisation et le plaidoyer en faveur des principes directeurs de la Convention, notamment le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, l’égale dignité et le respect de toutes les cultures ainsi que la complémentarité des aspects économiques et culturels du développement.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email