Consultation technique pour l’élaboration d’une revue d’étape du projet

Le Maroc a réalisé au cours des deux dernières décennies de grandes avancées au niveau juridique et politique en matière des droits des femmes soutenues par les institutions marocaines et les organisations de la société civile en matière de lutte contre les violences faites aux femmes. Néanmoins, les taux de prévalence de la violence à l’égard des femmes restent élevés et le taux de prise en charge par les institutions des Femmes Survivantes de Violence (FSV) est faible.

En effet, la dernière enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’encontre des femmes en 2019, réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP) sur les grandes tendances de la violence à l’encontre des femmes et les perceptions de la société à son égard montrent que parmi 13,4 millions de femmes âgées de 15 à 74 ans, plus de 7,6 millions ont subi au moins un acte de violence, tous contextes et toutes formes confondus durant les 12 mois précédant l’enquête. Elles représentent 57% de la population féminine. Les prévalences des violences psychologique et physique ont respectivement baissé mais en revanche, celles des violences économique et sexuelle ont augmenté ainsi la violence conjugale concerne les moins instruites, les plus jeunes et les plus touchées par le chômage.

C’est dans ce sens que ce présent projet contribuera à « Lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles dans les espaces publics de la ville de Marrakech -Maroc ». Marrakech est la 4ème ville du Maroc avec plus d’un million d’habitants. Elle relève de la Préfecture de Marrakech et est le chef-lieu de la Région Marrakech-Safi qui comprend outre la préfecture de Marrakech sept autres provinces. Elle est gérée par un conseil de la ville et subdivisée en 5 arrondissements : Annakhil, Guéliz, Médina, Ménara et Sidi Youssef Ben Ali (SYBA).

Les conseils territoriaux de Marrakech montrent une absence de politiques territoriales spécifiques œuvrant à protéger les femmes et les jeunes filles contre ces types de violence dans les espaces publics. D’où le besoin de conduire un programme d’accompagnement technique et de renforcement des capacités fourni aux autorités locales pour le développement de mesures budgétisées dans les politiques publiques locales  pour combattre les violences faites aux femmes à travers :

  • la sensibilisation des élus.es et des fonctionnaires des conseils des cinq arrondissements sur le genre et violences faites aux femmes et aux filles ;
  • le renforcement de leurs capacités en matière de développement d’une planification locale sensible au genre, accompagnée de budgets sensibles au genre intégrant des réponses aux femmes victimes de violence.

Les syndicats, les associations des corps de métiers présents dans les espaces publics (conducteurs et conductrices de taxi et de bus, vendeurs et vendeuses ambulants, gardiens de rue …), sont faiblement impliqués dans la lutte contre tout type de violence à l’égard des femmes d’où le besoin de créer des initiatives transformatives en matière de LCVFF à travers la sensibilisation, l’information et la mobilisation de ces corps de métiers afin qu’ils œuvrent en faveur de LCVFF.

DESCRIPTION DE LA CONSULTATION

Cette consultation vise l’élaboration d’une revue d’étape du projet , qui répond à un double objectif :

  • Évaluer l’impact des réalisations du projet et leur perception par les partenaires et bénéficiaires des activités ;
  • Capitaliser les acquis et les bonnes pratiques.

Le livret doit regrouper les réalisations, les bonnes pratiques, les leçons apprises et formule des recommandations pour la poursuite du programme ville-sûre. Il doit être développé de manière participative sur la base d’une revue documentaire, d’entretiens avec les partenaires et bénéficiaires du projet, et de l’organisation à la fin du mars 2022 d’un séminaire de bilan ayant réuni l’ensemble des acteurs et actrices du projet.

Les données révélées par cette revue d’étape permettront de renseigner la réflexion pour les prochaines interventions qui seront développées à Marrakech, ou dans d’autres villes, pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles dans les espaces publics urbains.

Télécharger les fichiers

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email