Conception d’un Système de Suivi, Evaluation et Apprentissage

 

Intitulé de la mission Conception d’un Système de Suivi, Evaluation et Apprentissage pour le Programme SABIL
Numéro de marché 21-MR6204
Bénéficiaire(s) Programme SABIL
Pays Maroc
Durée totale des jours prévus 60 jours / hommes

Contexte d’intervention 

Le marché du travail marocain fait face à différentes difficultés parmi lesquelles une croissance économique faible en emplois, une économie informelle répandue, une forte inadéquation entre offre et demande et des inégalités d’accès importantes pour les jeunes, les NEET, les femmes, les PSH. Et aujourd’hui, l’économie marocaine subit les lourdes conséquences de la pandémie de COVID-19. Afin de répondre à ces enjeux, le Royaume du Maroc a adopté une Stratégie Nationale de l’Emploi (2015-2025). Celle-ci est déclinée dans le Programme National de Promotion de l’Emploi qui insiste sur trois leviers d’intervention (employabilité, intermédiation et entreprenariat) et l’importance de faire converger les politiques publiques au profit de tous les jeunes et selon les contextes territoriaux. En parallèle, le Maroc poursuit une réforme sur la territorialisation de l’action publique (déconcentration et régionalisation avancée) qui voit la compétence de la politique de l’emploi partagée avec les acteurs publics des territoires. Dans la perspective tracée par le Nouveau Modèle de Développement, les politiques publiques doivent être conçues et mises en oeuvre dans une approche nouvelle définie par les principes du NMD.

Le Programme « SABIL »

Afin d’accompagner cette évolution, le Programme « SABIL » est mis en place par le Royaume du Maroc avec le financement de l’AFD et de l’Union Européenne (150 M€ de prêt souverain octroyés par l’AFD au Royaume et 14,77 M€ de subvention par la Commission européenne). Il constitue la première politique marocaine de l’emploi en faveur des jeunes non diplômés totalement aligné sur le Nouveau Modèle de Développement. Prévu pour une durée de 48 mois, « SABIL » a pour objectif d’accompagner la mise en oeuvre de ces réformes dans trois régions ayant élaboré des Plans Régionaux pour l’Emploi : Rabat-Salé-Kenitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss Massa. Les bénéficiaires finaux du Programme sont principalement les jeunes éloignés de l’emploi (non-diplômés, jeunes ruraux et périurbains, femmes, PSH), en particulier à travers le renforcement de capacités des acteurs de l’insertion et de leurs offres de services.

Le programme s’articule autour des priorités suivantes :

  • Accroître l’employabilité et l’inclusion des jeunes.
  • Favoriser la création d’emplois productifs en stimulant l’entrepreneuriat.
  • Développer les conditions de la convergence des politiques publiques dans la mise en oeuvre régionale des compétences liées à l’emploi.
  • Soutenir le renforcement des capacités et des compétences des acteurs engagés et mobilisés dans le cadre des écosystèmes de l’insertion économique.

La Convention de mise en œuvre qui réunit les Ministères de l’Intérieur, des Finances et du Travail, les trois Conseils de Région et les centres Régionaux d’Investissement concernés, l’ANAPEC et les bailleurs, détermine les grands axes opératoires du Programme qui devront permettre un passage à l’échelle dans les autres régions :

L’Assistance Technique

Au titre des mesures d’accompagnement du prêt souverain, la subvention de l’UE est répartie entre un dispositif d’amorçage pour les jeunes entrepreneures (DAJE) doté de 3 M€ et une assistance technique (AT) de 11.77 M€ confiée à Expertise France. Cette dernière a pour objectif d’accompagner la mise en œuvre du Programme et de participer au renforcement des compétences des acteurs de l’insertion.

Pour cela, une équipe centrale (12 personnes) et trois bureaux régionaux (9 personnes) sont mis en place. L’équipe centrale est composée d’un Chef de Programme, d’une cellule d’appui administrative et de trois experts clés en charge chacun d’une thématique. Ces experts sont positionnés auprès du Ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle. Les bureaux régionaux d’AT sont composés d’un chef de bureau régional et d’un chargé de projet et seront en place au sein des wilayas. Ils faciliteront la mise en œuvre du Programme dans les régions cibles et devront contribuer à l’animation participative des territoires.

Par ailleurs, l’AT mobilisera de l’expertise nationale et internationale sur des missions de court-terme, pour travailler au niveau central ou régional. Expertise France mobilisera en particulier Pôle Emploi, Initiative France et Handicap International, y compris sur plusieurs postes d‘experts clés.

Durant la phase de démarrage, des livrables transversaux, méthodologiques et de cadrage ont été produits afin de guider les activités d’assistance technique programmées, en particulier :

  • Accompagnement de la définition du cadre stratégique national de l’ANAPEC et de stratégies d’interventions et d’investissements régionalisées – Mise en œuvre d’une offre de services inclusive en lien avec des acteurs de proximité – Structuration du dialogue sur l’insertion sur les territoires.
  • Accompagnement à la définition de stratégies régionales pour l’entrepreneuriat et à leur pilotage en lien avec les acteurs locaux – Appui à la mise en œuvre de parcours d’auto-emploi et d’entrepreneuriat – Préfiguration du DAJE (Dispositif d’Amorçage des Jeunes Entrepreneurs).
  • Réalisation de diagnostics régionaux des écosystèmes de l’insertion économique – Mise en place d’outils de pilotage et de coordination avec les autorités et acteurs de l’insertion, notamment sur l’inclusion des personnes vulnérables et des femmes – Renforcement des compétences des autorités locales dans la gestion des politiques d’inclusion des jeunes – Préfiguration de l’Académie des métiers de l’insertion économique.
  • Mise en place d’un système de suivi-évaluation – Mise en œuvre d’un plan de communication et de visibilité en direction des bénéficiaires et des parties prenantes du Programme.

L’ensemble des actions réalisées par l’AT se fait en coproduction avec les partenaires marocains du Programme, notamment l’ANAPEC et les CRI. En cohérence avec ses logiques d’intervention et cadres territoriaux, les interventions se font au plus près des besoins et des préoccupations des acteurs de l’insertion. Ainsi, les objectifs et activités du Programme sont finalisés avec les acteurs des territoires.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email