Journée internationale de l’arganier 10 mai

Un arbre à usages multiples

L’arganier (Argania spinosa) est une espèce endémique des régions boisées de la Réserve de biosphère de l’Arganeraie, au Maroc. Il résiste à un environnement difficile caractérisé par la rareté de l’eau, le risque d’érosion et la pauvreté des sols.

Cet écosystème d’une beauté extraordinaire est non seulement primordial en termes de conservation, mais aussi pour la recherche et le développement socio-économique, en raison de son utilisation forestière, agricole et animale.

Les forêts d’arganiers fournissent des produits forestiers, des fruits et du fourrage. Les feuilles et les fruits sont comestibles et très appréciés, tout comme le sous-bois, et constituent une réserve de fourrage vitale pour tous les troupeaux, même en période de sécheresse. Les arbres sont également utilisés comme bois de chauffe pour la cuisine et le chauffage.

L’huile d’argan, mondialement connue, est extraite des graines et a de multiples usages, notamment en médecine traditionnelle et complémentaire ainsi que dans les industries culinaires et cosmétiques.

Photo with an argan oil dispenser and nuts in a traditional ceramic Moroccan pot.

Qu’est-ce que l’huile d’argan ?

L’huile d’argan est l’une des huiles les plus rares au monde et est considérée comme « l’or liquide » du Maroc. Elle a de multiples usages en cuisine, en médecine et en cosmétique. Sa capacité à prévenir les maladies cardiovasculaires et ses bienfaits pour la peau sont scientifiquement reconnus. Les femmes rurales dirigent l’ensemble du processus d’extraction grâce à un savoir transmis de génération en génération.

L’arganier, symbole de résilience

Le thème de cette année vise à souligner le rôle de l’arganier dans le renforcement de la résilience des communautés, l’adaptation aux changements climatiques et l’autonomisation des femmes rurales à travers le soutien et la promotion des coopératives et des organisations agricoles. La résilience aide les communautés et les écosystèmes à surmonter les difficultés, à renforcer leur endurance au stress climatique et à trouver des solutions locales pour le développement durable.

 

L’arganier, pilier fondamental du développement durable

L’arganier est un arbre polyvalent qui permet de générer de revenus, et améliore la résilience ainsi que l’adaptation au climat. Il joue un rôle très important dans la réalisation des trois dimensions du développement durable – économique, sociale et environnementale – au niveau local.

Le secteur de la production durable d’argan contribue à l’autonomisation économique et à l’inclusion financière des communautés locales, en particulier des femmes vivant dans les zones rurales. Les coopératives contribuent à promouvoir les possibilités d’emploi au niveau local et peuvent jouer un rôle important en contribuant à la sécurité alimentaire et à l’éradication de la pauvreté.

Pendant des siècles, l’arganier a été l’un pilier des communautés rurales autochtones d’origine berbère et arabe, qui ont développé une culture et une identité spécifiques, partageant leurs connaissances et compétences traditionnelles par le biais de l’éducation non formelle, en particulier les connaissances uniques associées à la production traditionnelle d’huile d’argan par les femmes.

Le système agro-forestier-pastoral unique basé sur l’arganier n’utilise que des espèces et des activités de pastoralisme adaptées aux conditions locales et s’appuie sur la gestion traditionnelle de l’eau fournie par le Matifiya – un réservoir d’eau de pluie creusé dans la roche, contribuant ainsi à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique et à la conservation de la biodiversité.

Contexte

Cette région unique, où les arganiers sont cultivés depuis des siècles, combine biodiversité agricole, écosystèmes résilients et patrimoine culturel précieux. C’est pour cette raison qu’elle a été reconnue et protégée par diverses entités des Nations unies.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a désigné en 1988 la zone de production endémique comme réserve de biosphère de l’Arganeraie. Tous les savoir-faire concernant l’arganier ont également été inscrits en 2014 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

En outre, en décembre 2018, la FAO a reconnu le système agro-sylvo-pastoral à base d’argan dans la zone d’Ait Souab – Ait Mansour au Maroc comme un système ingénieux du patrimoine agricole mondial.

Enfin, en 2021, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 10 mai Journée internationale de l’arganier. La résolution, présentée par le Maroc, a été coparrainée par 113 États Membres des Nations unies et adoptée par consensus.

Télécharger les fichiers

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email