l’UNESCOS alerte : Seule la moitié des programmes scolaires dans le monde fait référence au changement climatique

Les systèmes éducatifs ne répondent pas à la gravité de la crise climatique, prévient l’UNESCO, principale agence des Nations unies pour l’éducation, à quelques jours de la première réunion conjointe des ministres de l’Environnement et de l’Éducation prévue le 5 novembre à Glasgow, à l’occasion de la COP26.

Les dernières statistiques (en anglais) de l’UNESCO, issues de 100 pays, montrent que seuls 53 % des programmes d’enseignement nationaux dans le monde font référence au changement climatique et que, lorsque le sujet est mentionné, il se voit presque toujours relégué au second plan.

Moins de 40 % des enseignants interrogés par l’UNESCO et l’Internationale de l’Éducation se sentent capables de transmettre des connaissances sur l’urgence climatique. Seul un tiers d’entre eux estime pouvoir expliquer les effets du changement climatique sur sa région ou sa ville.

La crise climatique n’est plus la crainte d’un avenir lointain, mais une réalité mondiale. Il n’y a pas de solution sans éducation. Chaque élève doit comprendre le changement climatique et être en mesure de contribuer à la solution, et chaque enseignant doit recevoir les connaissances nécessaires pour l’enseigner. Les États doivent se mobiliser en ce sens.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

Quand on leur demande quels sont les défis de l’enseignement du changement climatique, 30 % des 58 000 enseignants interrogés déclarent qu’ils n’ont pas connaissance des outils pédagogiques adéquats. Plus d’un quart des sondés estiment par ailleurs que certaines approches en matière d’éducation climatique ne sont pas adaptées à l’enseignement en ligne. Cette situation est d’autant plus préoccupante que 737 millions d’élèves dans 66 pays sont encore touchés par des fermetures d’écoles totales ou partielles.

Au vu de ces constatations, l’UNESCO a décidé d’organiser avec le Royaume-Uni et l’Italie, co-présidents de la COP26, l’événement «  Ensemble pour demain : éducation et changement climatique  », première réunion conjointe de ministres de l’Environnement et de l’Éducation. Elle se tiendra le 5 novembre à Glasgow, lors de la COP26.

L’éducation au climat et à la durabilité doivent être intégrées dans les programmes scolaires afin de dépasser le simple concept de durabilité et de régénérer à la fois l’école et la planète entière 

Patrizio Bianchi, ministre italien de l’Éducation

L’UNESCO plaidera lors de cette réunion pour davantage de collaboration entre les secteurs de l’éducation et de l’environnement pour réussir à intégrer le changement climatique dans les systèmes éducatifs du monde entier, et cela à tous les niveaux de la scolarité.

Cet événement s’inscrit dans le prolongement de la session éducative Youth4Climate (Les jeunes pour le climat) coorganisée par l’UNESCO et le ministère italien de l’Éducation, au cours de laquelle de jeunes militants pour le climat ont discuté, avec six ministres de l’éducation, de leurs revendications en faveur d’une éducation climatique de qualité.

L’événement « Ensemble pour demain » aura lieu le 5 novembre, de 16h à 17h30, dans la zone bleue, et sera ouvert à ceux qui détiennent des billets valables pour cette zone.

Source

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email